Général d’Armée SARRAIL

Fanion du Général d’Armée Maurice Paul Emmanuel SARRAIL

( 1856 – 1929 ).

Il a été nommé Général de Brigade en 1908, puis Général de Division en 1911, puis Général de Division maintenu en activité sans limite d’âge en 1924, puis Général d’Armée maintenu en activité sans limite d’âge en 1924. Il a exercé les commandements suivants : Directeur de l’Infanterie au Ministère de la Guerre, puis Commandant de la 12ème division d’infanterie et des subdivisions de région de Mézières, de Reims et de Châlons-sur-Marne, puis Commandant de la 4ème division d’infanterie et des subdivisions de région de Compiègne, de Soissons, de Laon et de Saint-Quentin, puis Commandant du 8ème corps d’armée, puis Commandant du 6ème corps d’armée, puis Commandant de la 3ème armée, puis Commandant en chef de l’armée française d’Orient, puis Commandant en chef des armées alliées d’Orient, puis placé dans la section de réserve en 1918 avant d’être maintenu en activité sans limite d’âge, puis Haut-commissaire de la République Française en Syrie et Commandant en chef de l’armée du Levant.

Il était Grand-Croix de la Légion d’Honneur et titulaire de la Médaille Militaire.

Ce fanion correspond à celui d’un Commandant en Chef d’un Groupe d’Armées. Il est tricolore avec une cravate entièrement blanche. Il a certainement été porté au Levant lorsque le Général SARRAIL était Haut-commissaire de la République Française en Syrie et Commandant en chef de l’Armée du Levant, voire dans les Balkans lorsqu’il commandait en Chef les Armées Alliées d’Orient. Le général SARRAIL était titulaire des décorations principales suivantes : Plaque de Grand-Croix de la Légion d’Honneur, Médaille Militaire, Croix de Guerre 1914-1918 avec quatre palmes. Le Général SARRAIL était également titulaire des décorations suivantes : Médaille Interalliée de la Victoire, Médaille Commémorative de la Grande Guerre, Médaille Coloniale avec agrafe “TUNISIE”,  Compagnon de l’ordre de Saint Michel et Saint Georges, Officier du Nicham Iftikar de Tunisie, Officier du Nicham El Anouar de Tunisie, ainsi que beaucoup d’autres décorations étrangères